Margarida GUIA

Ma vie s'appelle "Peut-être".   

Organisé par Travail et Culture.
Avec  Paul BLOAS, Laurence MAURIAUCOURT et Jean-Bernard POUY

Pendant plusieurs mois en 2006 et 2007, Travail et Culture a élaboré puis mis en oeuvre un projet visant à interroger la précarité dans le Valenciennois. Le travail et l’engagement de deux créateurs en résidence, Paul Bloas, peintre, et Jean-Bernard Pouy, écrivain, auront été la pierre angulaire de cette aventure. Dès septembre 2007, 65 géants de peintures habitent les murs de la ville, certains accompagnés de courtes phrases de Jean-Bernard Pouy évoquant la fragilité, l’incertain, l’instable, l’éphémère, le manque… Ce livre est un récit « épique » de Jean-Bernard Pouy, des photographies des peintures de Paul Bloas en situation et la chronique de la journaliste Laurence Mauriaucourt sur ce que « l’art fait à la Cité », captation minutieuse et subjective des réactions souvent contrastées des passants découvrant ces peintures, elles-mêmes précaires.